Nouvelle-Calédonie : le retour du syndrome colonial ?

La récente visite du ministre de l’Outre-mer à Nouméa suscite l’inquiétude. Les Accords de Matignon de 1988 seraient-ils discrètement remis en cause par le gouvernement ?
L’analyse d’Alban Bensa, anthropologue, spécialiste de la Nouvelle-Calédonie*.

Un équilibre relatif et fragile des forces se maintient en Nouvelle-Calédonie depuis la signature des Accords de Matignon et d'Oudinot en 1988 et de l'Accord de Nouméa en 1998, lui-même ratifié par un référendum local (72 % de suffrages favorables). En 2007, l'une des plus pressantes exigences indépendantistes (la limitation du corps électoral, pour les élections territoriales et provinciales, aux seules personnes ayant voté en 1998 et à leurs descendants) a fait l'objet d'une modification de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents