Condamnés à l’absurde

Marie Cosnay témoigne de ce qu’elle a vu et entendu à des audiences d’étrangers présentés au juge des libertés et de la détention à Bayonne.

Il y a quelques mois paraissait un livre collectif, Il me sera difficile de te voir 1, qui réunissait des correspondances littéraires de 13 écrivains français et autant de confrères africains sur les conséquences de la politique d’immigration de l’État français. Parmi les contributeurs : Marie Cosnay, jeune auteure d’une quarantaine d’années, qui a à son actif plus d’une demi-douzaine de récits et de fictions. Sa participation n’était manifestement pas de circonstance. Car elle fait paraître aujourd’hui,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.