Ici

Les restaurateurs prennent leur temps Le patronat de la restauration traditionnelle reste pingre sur ses engagements après le cadeau fiscal de près de 3 milliards d’euros obtenu avec la baisse de la TVA. Les patrons ont proposé en juillet une augmentation dérisoire du salaire minimum d’à peine 6 centimes de plus que le Smic horaire, et rien en matière de création d’emplois. Trois syndicats (CGT, FO et CFTC) ont jeté un pavé dans la mare en bloquant cet avenant salarial qui devait être appliqué aux salariés…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.