Prix d’automne

Politis  • 5 novembre 2009
Partager :

Bonne nouvelle cette année chez les Goncourt : ils décernent leur prix à un magnifique livre de littérature, Trois Femmes puissantes, de Marie NDiaye, publié chez Gallimard (voir Politis n° 1065). La langue de Marie NDiaye n’y a jamais été aussi épurée (ce qui ne signifie pas que l’auteure écrit désormais dans une langue plus « grand public », comme on l’entend ici ou là), tout en ne perdant rien de ses richesses de tons et de sa vélocité syntaxique. Avant ce prix, le livre trouvait déjà son public, puisqu’il était cette semaine à la 3e place des meilleures ventes des romans. Bonne année en perspective pour Gallimard, qui rafle également le prix Renaudot de l’essai, décerné à Daniel Cordier pour son « journal » de la Résistance, Alias Caracalla, récit passionnant écrit soixante ans après les faits. Le prix Renaudot est, lui, revenu à Frédéric Beigbeder pour Un roman français, paru chez Grasset, parce qu’il fallait bien une faute de goût. Nouveauté : pour la première fois, un prix Renaudot du poche a été attribué. C’est Palestine d’Hubert Haddad (Livre de Poche) qui en est le lauréat.

Culture
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don