« Amnesia » : Amnésie prémonitoire

« Amnesia », de Jalila Baccar et Fadhel Jaïbi, créée en septembre dernier et actuellement en tournée, raconte la déchéance d’un autocrate tunisien.

Depuis la régie du Théâtre de l’Agora à Évry, vendredi 22 janvier, une voix appelle à observer une minute de silence. Une voix contre l’oubli des Tunisiens tombés pour leur liberté, derrière laquelle on reconnaît Fadhel Jaïbi, figure majeure du ­théâtre tunisien et détracteur du gouvernement en place depuis les années 1970. Pour quelques dates seulement, cet artiste revient sur les scènes françaises avec Amnesia , création ­présentée en septembre dernier lors du festival des Francophonies en Limousin. Ce…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents