Le boycott d’Agrexco se veut européen

Le premier forum européen des campagnes contre la société israélienne Carmel-Agrexco se tient à Montpellier les 4 et 5 juin. Au programme : un agenda d’actions juridiques contre ce symbole du colonialisme.

Lucie Girardot  • 2 juin 2011 abonné·es
Le boycott d’Agrexco se veut européen
© Photo: AFP / Buimovitch

Voilà trente ans que des actions de boycott sont menées dans plusieurs pays d’Europe contre le plus grand exportateur israélien de produits frais, Carmel-Agrexco. Les 4 et 5 juin, des délégations de 10 pays européens, des avocats français et peut-être palestiniens, ainsi que des représentants du BNC, le comité national palestinien de la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), viendront tirer le bilan des campagnes réalisées à ce jour contre Agrexco. Et définir une stratégie de lutte d’envergure européenne. Il s’agit de « passer dans chaque pays à une

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes