Le fichage ADN aura son débat public

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Suite à la troisième audience du procès de Xavier Renou pour refus de prélèvement
ADN qui s'est tenue ce mercredi 21 mars, le tribunal correctionnel de Senlis (60) a reconnu le caractère sérieux et pertinent des quatre Questions prioritaires de constitutionnalité (QPC)
déposées par le porte-parole du collectif des Désobéissants.

Celles-ci seront transmises à la cour de cassation, avant d'être envoyées au conseil constitutionnel. Enfin, une audience publique
et contradictoire devra être organisée. « Il sera donc possible d'avoir sur le fichage génétique des militants, et, au-delà, de l'ensemble de la population, le débat dont nous avons été privés jusqu'ici » , apprécie le collectif des Désobéissants. À suivre.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents