Israël : « tourisme sioniste extrême »

Israël développe depuis quelque temps un genre de tourisme nouveau : « l’antiterrorisme ». D’anciens membres des unités d’élite de l’armée proposent une formation de deux heures dans le camp de tir de Gush Etzion, dans le sud de Jérusalem. On y apprend à tirer avec une arme et à gérer une attaque terroriste et une prise d’otages. « Nous combinons ainsi les valeurs du sionisme avec l’excitation et la jouissance du tir, qui rend l’activité plus significative », est-il expliqué sur le site Internet du camp…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents