« La petite Venise », d'Andrea Segre : Une Chinoise à Venise

Une fiction autour de l’exil et de la mélancolie.

Un petit café dans la banlieue de Venise, fréquenté par ses habitués, des pêcheurs pas loin de la retraite. Derrière le bar, une immigrée chinoise, Shun Li (interprétée par la comédienne fétiche de Jia Zhang Ke, Zhao Tao), figure frêle et incongrue dans cet environnement. Elle bredouille quelques mots d’italien et ne connaît pas le boulot de barmaid, elle qui jusqu’ici travaillait dans une usine de confection à Rome. Elle a été envoyée là par la filière clandestine chinoise, à qui elle doit rembourser le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents