Un deal caché d’Ayrault

Politis  • 6 décembre 2012
Partager :

Lundi matin, un journaliste du Point croyait savoir que Jean-Marc Ayrault avait dealé avec Mittal, « en toute discrétion, la garantie du maintien de l’activité à l’usine de Basse-Indre, tout près de Nantes, qui fabrique des emballages métalliques – et qui se trouve dans sa circonscription » . Une rumeur vite démentie par Matignon. Mardi midi, on avait confirmation que le sort de cette usine était bien dans l’accord, mais pas comme on le pensait. Celui-ci prévoit l’arrêt des activités de laminage et de décapage de l’usine de Basse-Indre et leur transfert à Florange, a appris de sa direction le délégué CGT de l’usine, Frédéric Gautier. Selon lui, 60 à 65 salariés en CDI sont concernés, auxquels il convient d’ajouter une vingtaine d’employés d’entreprises de sous-traitance et une quinzaine d’intérimaires. Combien d’autres loups se cachent dans cet accord que Matignon ne veut pas rendre public ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don