Nelson Mandela, l’homme espoir

Contrairement à tant d’autres héros de la lutte anticoloniale, Mandela n’est pas devenu un dictateur ou un autocrate après la victoire.

Denis Sieffert  • 27 juin 2013 abonné·es

Les personnalités politiques qui parviennent au crépuscule de leur existence sans avoir commis de faux pas sont rares. Ils sont encore plus rares quand il leur a été donné d’accéder au pouvoir. Nelson Mandela est de ceux-là. Sans doute, l’homme, comme tout le monde, a-t-il eu ses défauts, mais on ne relève pas de taches dans sa biographie. Contrairement à tant d’autres héros de la lutte anticoloniale, il n’est pas devenu un dictateur ou un autocrate après

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes