Nelson Mandela, l’homme espoir

Contrairement à tant d’autres héros de la lutte anticoloniale, Mandela n’est pas devenu un dictateur ou un autocrate après la victoire.

Les personnalités politiques qui parviennent au crépuscule de leur existence sans avoir commis de faux pas sont rares. Ils sont encore plus rares quand il leur a été donné d’accéder au pouvoir. Nelson Mandela est de ceux-là. Sans doute, l’homme, comme tout le monde, a-t-il eu ses défauts, mais on ne relève pas de taches dans sa biographie. Contrairement à tant d’autres héros de la lutte anticoloniale, il n’est pas devenu un dictateur ou un autocrate après la victoire. Par-dessus tout, c’est évidemment…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents