Les émergents vacillent

Les bulles immobilières menacent d’exploser en Chine ou au Brésil.

Les pays émergents ont la gueule de bois. Depuis juillet, ils sont touchés par d’importantes turbulences financières. La fuite des capitaux, la chute des bourses et celle des monnaies ont été déclenchées par les annonces de la FED, la banque centrale états-unienne, qui a décidé de ralentir le rythme de sa création monétaire effrénée. Les capitaux américains, anticipant la remontée des taux d’intérêt, reviennent à Wall Street. Le cours du Dow Jones a dépassé le record historique atteint au moment de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents