Pierre Khalfa : « Sortir de l’euro n’est pas un projet progressiste »

L’économiste Pierre Khalfa rejette le principe d’un retour à des monnaies nationales. Une telle solution exacerberait la concurrence entre les États.

Thierry Brun  • 19 septembre 2013 abonné·es

Si de nombreux acteurs politiques ou du mouvement social se rejoignent dans leur analyse critique de l’Europe néolibérale, ils divergent sur la stratégie à mettre en œuvre pour un changement radical. Pierre Khalfa éclaire ces différentes positions dans le débat sur la sortie de l’euro.

Comment pouvez-vous expliquer votre position favorable au maintien de l’euro, alors que vous partagez avec des partisans d’une sortie de la monnaie unique un même diagnostic du fonctionnement de l’Union européenne ?

Pierre Khalfa : Le désaccord ne porte pas sur le constat – l’Europe actuelle est néolibérale et antidémocratique – mais sur la stratégie. La sortie de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes