« The Grand Budapest Hotel », de Wes Anderson : Un monde d’hier ?

Dans The Grand Budapest Hotel , la fantaisie de Wes Anderson masque une certaine inquiétude.

L’affiche de The Grand Budapest Hotel pouvait engendrer l’inquiétude. Une noria de vedettes – Ralph Fiennes, Jude Law, Tilda Swinton, Adrien Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Jason Schwartzman, Mathieu Amalric, Harvey Keitel, Bill Muray, n’en jetez plus… – peut augurer un film aux allures de générique, une suite de sketches pour prestation de stars. Pas chez Wes Anderson. Son univers est suffisamment riche et singulier pour que ce (beau) petit monde s’y fonde, même pour quelques instants d’apparition. On…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.