Les libéraux pratiquent le déficit budgétaire

L’Allemagne a autorisé la France à transférer 2 points de PIB aux profits.

Il y a de quoi être atterré lorsque les éditorialistes et autres économistes officiels font la leçon aux syndicalistes, avec la complicité obscène de présentateurs zélés. L’émission « C dans l’air » du mercredi 24 septembre était particulièrement affligeante. Élie Cohen l’a conclue en affirmant qu’à chaque signe de ralentissement le réflexe est, depuis trente ans, d’augmenter la dépense publique, de creuser les déficits publics et de plomber in fine la compétitivité des entreprises, écrasées d’impôts et de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.