Les censeurs d’Exhibit B

Les apprentis censeurs viennent désormais de tous les horizons, y compris de la gauche.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Encore une tentative de censure ! Il y a quelque chose de lassant et d’inquiétant dans ces histoires, parce qu’elles ne cessent de se répéter et que les apprentis censeurs viennent désormais de tous les horizons. Les plus virtuoses en la matière restent les excités de la calotte, acoquinés avec l’extrême droite.

Mais voilà que dans l’affaire de l’exposition-performance Exhibit B, de Brett Bailey, qui sera présentée fin novembre au Théâtre Gérard-Philipe (TGP) de Saint-Denis (93), puis en décembre au 104, à Paris, l’offensive a pour instigateur un dénommé John Mullen, membre de la Gauche anticapitaliste, fondue dans Ensemble !, l’une des composantes du Front de gauche. Ce monsieur et ses acolytes ont lancé une pétition exigeant la déprogrammation du spectacle. Je ne porterai ici aucun jugement sur Exhibit B pour la raison que je ne l’ai pas vu. Voici un extrait de sa présentation sur le site du TGP : « “Exhibit” comme “exhibition” bien sûr, mais aussi pour ce que le terme signifie littéralement : “pièce à conviction”. Série de tableaux vivants évoquant, pour mieux les critiquer, le modèle des zoos humains, l’ensemble fait écho aux expositions ethnographiques et au racisme scientifique qui ont proliféré dès les années 1850 dans les pays colonialistes. » Si je peux avoir une (vague) idée du spectacle, je ne peux anticiper quelle sera mon expérience de spectateur face à cette œuvre. Or, c’est cette expérience-là, et rien d’autre, qui me déterminera.

Par compte twitter interposé, j’ai demandé à John Mullen s’il avait vu Exhibit B, montré à Avignon et au 104 en 2013, et dans plusieurs autres endroits à l’étranger. Voici sa réponse : « Bien sûr que non, car c’est raciste. Mais j’ai parlé à beaucoup de Noirs et de Blancs qui l’ont vu. » La nature du censeur se reconnaît à cette aptitude à penser Sade, Pasolini ou Exhibit B en en ayant une connaissance de concierge.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents