Évasion fiscale : Hold-up pour hold-up

L’association Bizi a trouvé un moyen original d’attirer l’attention sur les milliards d’euros escamotés par HSBC.

L’affaire aurait pu se solder rapidement si HSBC avait accepté l’arrangement amiable proposé par Bizi. Soit la restitution de huit sièges, subtilisés par l’association le 12 février dans l’agence bayonnaise de la banque suisse, contre un chèque de 2,5 milliards d’euros du groupe au Trésor public français. C’est l’équivalent des sommes que le système HSBC a permis de soustraire aux recettes de l’État entre novembre 2006 et mars 2007, comme le révélait le Monde deux jours avant « l’emprunt ». En cinq mois à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents