Après les régionales, la gauche au pied du mur

Loin de marquer un rééquilibrage, le second tour des élections régionales consacre une nouvelle victoire de la droite, qui accroît son emprise sur le pays, et menace la gauche de disparition.

Les défaites se paient cash et sur la durée. Sitôt les bureaux de vote refermés, les réactions et les commentaires politiques des élections régionales ont vite oublié l’objet du scrutin pour se focaliser sur… le coup d’après. Soulagés par le sursaut de participation électorale et l’échec du Front national à gagner des présidences de région, les commentateurs n’ont pas plus évoqué qu’ils ne l’avaient fait durant la campagne les conséquences concrètes de ce scrutin pour les cinq ans à venir. Car les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents