Syrie : L’appel de l’opposition à la Russie

Une négociation inter-syrienne parrainée par l’ONU se tient à Genève depuis lundi.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Nous espérons que la Russie pariera sur le peuple syrien, et non sur une personne qui détruit son pays dans le seul but de se maintenir au pouvoir. » C’est l’appel lancé à Vladimir Poutine par le chef de la délégation des rebelles syriens, Nasser al-Hariri, à Genève, où se tient depuis lundi une négociation inter-syrienne parrainée par l’ONU. 

Les négociations butent sur la définition d’une transition politique, la Russie ayant réaffirmé en préalable son soutien au régime de Damas. Un soutien qui se manifeste aux Nations unies, où un probable veto russe devait bloquer, mardi, une résolution condamnant et sanctionnant des personnalités syriennes impliquées dans le recours à des armes chimiques contre la population.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents