Cambadélis fait les gros yeux aux « macronistes »

Les sanctions contre les élus socialistes tentés par Emmanuel Macron, annoncées en bureau national par le patron du PS, n’auront qu’une portée limitée. Explications.

Sommé par les proches de Benoît Hamon de réagir aux prises de position de nombreux élus socialistes en faveur d’Emmanuel Macron, Jean-Christophe Cambadélis a présenté, jeudi 6 avril, aux membres du bureau national du PS, un éventail de sanctions sous la forme de « cinq décisions » non soumises au vote. L’équipe de campagne du candidat a paru s’en satisfaire, soucieuse de ne pas « feuilletonner » davantage le sujet des investitures « après le feuilleton des ralliements » à En marche ! Ces décisions…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents