Mal-logement : les classes moyennes aussi dans la galère

La difficulté de payer son loyer ou de trouver un logement est loin de ne toucher que les plus précaires. Même ceux qui ont un emploi stable et un salaire correct se retrouvent parfois dans des situations inextricables.

Professeure des écoles depuis douze ans, Émilie va être obligée de quitter son logement à la fin de ce mois de juin… sans aucune alternative pour se reloger. Mère célibataire avec trois enfants, elle louait un appartement de 70 m2 dans une commune au nord de Paris, pour 1 600 euros par mois. Sa propriétaire l’a informée de sa volonté de vendre, lui laissant un délai de huit mois pour partir. Son témoignage, recueilli par le Plus de L’Obs, est « une goutte dans la mer. Je sais qu’on est des centaines, des…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Clandestin malgré lui

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents