Dix-huit mois de prison avec sursis requis contre Mathieu Gallet

Le parquet de Créteil réclame une peine lourde contre le patron de Radio France pour « favoritisme » lorsqu’il dirigeait l’INA.

Jean-Claude Renard  • 17 novembre 2017
Partager :
Dix-huit mois de prison avec sursis requis contre Mathieu Gallet
© photo : Thomas SAMSON / AFP

Après plus de dix heures d’audience, le parquet de Créteil s’est prononcé : dix-huit mois de prison avec sursis requis et 40 000 euros d’amende pour avoir favorisé certaines sociétés, auxquelles l’établissement public a versé plus de 400 000 euros, quand il était à la tête de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), entre 2010 et 2014.

C’est à la suite de l’affaire des frais de taxi ahurissants d’Agnès Saal, sa successeure, que l’enquête avait été ouverte, en 2015, sur la gestion passée de l’INA. Les investigations avaient notamment pointé des irrégularités avec la société de conseil Roland Berger Strategy. L’INA avait conclu avec elle un marché public de 289 000 euros hors taxes, au terme d’un appel d’offres de seulement cinq jours en 2013. _« Trop court », selon la procureure, qui a également estimé que Mathieu Gallet avait faussé la concurrence en laissant entendre à Roland Berger dès 2010 que l’INA aurait besoin de conseils pour fusionner certaines de ses directions.

Dans un dossier très technique sur les marchés publics, le tribunal s’est aussi interrogé sur le conseiller externe de Mathieu Gallet, Denis Pingaud. Rémunéré 5 000 euros par mois, Denis Pingaud a perçu au total 130 000 euros hors taxes, facturés par une société qu’il dirigeait lui même, Balises.

« Avant mon arrivée à l’INA, je n’avais jamais été confronté à ces questions de marché public, a ainsi assuré Mathieu Gallet, dans une ambiance glaciale. C’était quelque chose qui m’était totalement inconnu. » Si ses avocats ont souligné une « énorme confusion » sur l’attribution du marché public et dénoncé un procès à charge, qu’il s’agisse de Denis Pingaud ou de Roland Berger, « les faits [de favoritisme] sont parfaitement constitués », a estimé Jérôme Karsenti, l’avocat d’Anticor. Partie civile, l’association avait dès 2015 porté plainte contre la gestion à l’INA. Le tribunal rendra son verdict le 15 janvier prochain.

Ce qui est notable, c’est qu’hier, alors que ses programmes à l’antenne étaient largement dégradés en raison de la grève contre les ordonnances réformant le code du travail, les journaux de France Inter n’ont pas manqué d’évoquer le procès. On était loin du Figaro lorsque Serge Dassault connaît des déboires avec la justice !

Police / Justice Médias
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre
Maintien de l'ordre 15 février 2024

Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre

INFO POLITIS. Les forces de l’ordre vont bientôt être dotées de nouvelles grenades, dont deux au rayon des « assourdissantes ». Leur intensité sonore est susceptible de provoquer de graves séquelles. De plus, certaines projetteraient des fragments vulnérants. Politis a mis la main sur des informations exclusives… et inquiétantes !
Par Maxime Sirvins
Affaire Geneviève Legay : un commissaire aux abois sur le banc des accusés
Violences 12 janvier 2024

Affaire Geneviève Legay : un commissaire aux abois sur le banc des accusés

Le commissaire Rabah Souchi comparaissait devant le tribunal correctionnel de Lyon les 11 et 12 janvier. Il lui est reproché d’avoir ordonné à Nice, en 2019, une charge policière ayant causé de graves blessures à la manifestante Geneviève Legay.
Par Oriane Mollaret
« Affaire du 8 décembre » : l’inquiétante condamnation de militants comme terroristes
Justice 22 décembre 2023

« Affaire du 8 décembre » : l’inquiétante condamnation de militants comme terroristes

Au terme d’une audience lunaire ce vendredi, les sept « accusés du 8 décembre » ont été condamnés pour association de malfaiteurs terroriste. Malgré l’absence de projet concret, et au prix d’une jurisprudence dangereuse.
Par Nadia Sweeny
Le petit gros, il nous a bien fait rire
Hommage 22 décembre 2023

Le petit gros, il nous a bien fait rire

Plus jeune journaliste de France (première carte de presse à 17 ans en 1961), Claude Villers est mort un peu avant Noël, à 79 ans, dans un centre de convalescence en Dordogne. Pour lui qui aimait raconter des histoires, on essaie de raconter la sienne. Et elle vaut le coup !
Par Didier Delinotte