« La FI ne pourra pas faire l’économie du débat interne »

Selon le politologue Jérôme Sainte-Marie, le mouvement apparaît encore comme la principale force alternative. Il doit désormais pousser son avantage.

Pauline Graulle  • 29 novembre 2017 abonné·es
« La FI ne pourra pas faire l’économie du débat interne »
© photo : À la convention de la France insoumise, le 25 novembre à Clermont-Ferrand. Crédit :nNicolas Liponne/NurPhoto/AFP

Selon Jérôme Sainte-Marie, président de Polling Vox, société d’études spécialisée dans les enjeux d’opinion, la machine de guerre électorale qu’est la France insoumise doit se transformer en mouvement pour temps de paix – la France ne connaîtra pas d’élections avant dix-huit mois.

Comment jugez-vous les six premiers mois de la France insoumise en tant que principale force d’opposition ?

Jérôme Sainte-Marie : Globalement, la France insoumise a réussi à transformer l’essai de la présidentielle. Certes, comparé à l’excellente campagne qui a été menée, le résultat du premier tour de la présidentielle a été un peu décevant. Mais, ensuite, les élections législatives ont montré qu’en dépit de l’augmentation prévisible et inéluctable de l’abstention, notamment chez les classes populaires, la dynamique n’était pas perdue. La preuve, la FI a réussi à faire élire un groupe parlementaire autonome des communistes, ce qui donne une grande force et une grande liberté politique à Jean-Luc Mélenchon. Dans le vide sidéral actuel qui règne à l’Assemblée nationale – l’amateurisme des députés d’En marche, les socialistes et les Républicains qui se sont très majoritairement abstenus lors du vote de confiance à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Publié dans le dossier
Gauches : Chacun cherche sa voie
Temps de lecture : 7 minutes

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian