Le monde selon l’arbre

Le Festival America réunit à Vincennes une large part du milieu littéraire anti-Trump et post-accord de Paris. Dont l’écrivain Richard Powers.

Il est une tradition consistant à planter un arbre à la naissance d’un enfant. Elle existe en France comme aux États-Unis. « Quel est le meilleur moment pour planter un arbre ? Vingt ans plus tôt », dit aussi un proverbe chinois, qui ajoute : « Et à défaut, quel est le meilleur moment ? Aujourd’hui. »

En arrivant aux États-Unis, Sih Hsuin, ingénieur chinois rebaptisé Ma Winston, a planté avec sa jeune épouse un mûrier dans leur jardin de Pittsburgh. « Un arbre unique doté des deux sexes, plus ancien que la séparation du yin et du yang, l’Arbre du renouveau, l’arbre au centre de l’univers, l’arbre creux qui abrite le tao sacré. » L’arbre sous lequel leurs trois filles vont s’asseoir et grandir. L’arbre qui est à la fois le pivot de L’Arbre monde de Richard Powers et un témoin silencieux.

Personnage et spectateur, le mûrier des Winston regarde les années passer sur cette famille et s’attarde sur quelques scènes clés. Cet effet de zoom-dézoom peut donner un léger vertige jusqu’à ce que le pli soit pris de cette plaisante gymnastique à laquelle invite l’écriture de Richard Powers. Prendre de la hauteur pour observer plusieurs générations depuis les cimes, puis plonger jusqu’à terre pour un gros plan sur un personnage comme Mimi Ma, les bagues de jade, ses rêves sur ses ancêtres arhats, ses souvenirs de son père pêchant à Yellowstone. Des moments enchantés qu’enrobe le jeu de métaphores auquel s’emploie non sans humour cet écrivain de l’Illinois, lauréat du National Book Award en 2006 pour La Chambre aux échos, et en lice, avec ce 12e roman, pour le Grand Prix de littérature américaine.

Il reste 51% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents