Reporters de guerre : un monde en brut

Le prix Bayeux des correspondants de guerre tient sa 25e édition. Entre actualités et histoire, des expositions étirées dans toute la ville normande.

Jean-Claude Renard  • 17 octobre 2018 abonné·es
Reporters de guerre : un monde en brut
Des soldats américains à Bagdad, en Irak, en 2003.© Yuri Kozyrev/NOOR

D’abord, il y a cette web-série stupéfiante (qui s’accompagne d’un ouvrage illustré par Léonard Cohen, à la pratique et au regard originaux), Le Parfum d’Irak (1), signée Feurat Alani, vaste encyclopédie familiale qui s’ouvre sur le premier voyage de l’auteur dans le pays de ses parents, tout gosse, près de trente ans plus tôt. En 2016, le journaliste choisit alors Twitter, rédige un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes