Stéphane Troussel : jamais sans les classes populaires

Ce socialiste pro-Nupes tire de son mandat à la tête de la Seine-Saint-Denis des pistes pour réinventer la gauche, qu’il rassemble dans un livre-entretien, Seine-Saint-Denis. La République au défi.

Michel Soudais  • 9 novembre 2022 abonné·es
Stéphane Troussel : jamais sans les classes populaires
© Stéphane Troussel à Saint-Ouen, lors du lancement des travaux du village olympique des JO de Paris 2024. (Photo : Arthur Nicholas Orchard / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP.)

Il le disait. Désormais Stéphane Troussel l’écrit pour se faire entendre bien au-delà des frontières du département qu’il préside depuis dix ans : « La Seine-Saint-Denis, contrairement à ce que beaucoup voudraient faire croire, est tout sauf une anomalie en France. Elle est le condensé des défis que notre société doit affronter et résoudre. »

Le propos, à contre-courant des stigmatisations incessantes dont ce territoire francilien est coutumier en raison de la pauvreté et de la diversité de ses habitants, n’est pas banal. Cet élu socialiste l’argumente avec force détails dans un livre d’entretien en forme de coup de gueule. De quoi aiguiser notre curiosité.

Qu’est-ce qui motive la publication de ce plaidoyer maintenant ? À qui s’adresse-t-il ? Ces questions,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes