Yasuni, le pétrole restera sous terre

Après quinze années de lutte, les communautés autochtones et les écologistes ont remporté une victoire historique en Équateur, qui met fin aux forages dans une réserve de biodiversité.

Tristan Dereuddre  • 29 novembre 2023 abonné·es
Yasuni, le pétrole restera sous terre
Des Huaorani lors d’une manifestation contre les forages, en juin 2023.
© Rodrigo BUENDIA / AFP.

Le référendum, tenu le 22 août dernier, est passé sous les radars estivaux : à près de 60 %, les Équatorien·nes ont approuvé l’arrêt de l’exploitation pétrolière dans la réserve amazonienne de Yasuni, d’une richesse biologique exceptionnelle et habitée par plusieurs communautés autochtones. Taux de participation : 83 %. Il faut relire la question qui était posée pour saisir la portée de l’événement : « Le gouvernement équatorien doit-il conserver indéfiniment dans le sous-sol le pétrole brut du gisement dit Bloque 43 ITT ? » Ce code désigne trois champs, Ishpingo, Tambococha et Tiputini, situés à Yasuni, siège d’une résistance qui prend une dimension politique en 2007.

Le socialiste Rafael Correa arrive au pouvoir grâce au ralliement des puissantes fédérations de peuples autochtones et des écologistes. Le mandat

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…