La fièvre populiste

Après les États-Unis, le Brésil, l’Italie, ce sont l’Argentine et les Pays-Bas qui viennent de se doter – par les urnes – de dirigeants d’extrême droite. Si leur promesse sociale – haine et peur de l’immigré – est un leurre, ils prospèrent aussi sur le mensonge du ruissellement libéral. Un processus dans lequel la France macronienne est d’ores et déjà engagée.

Denis Sieffert  • 6 décembre 2023 abonné·es
La fièvre populiste
© Vanessa Martineau

Ils sont xénophobes, homophobes, anti-avortement, climatosceptiques, démagogues. Ils rêvent d’un retour à un passé fantasmé. Une nation, une religion et une pureté ethnique immaculée. Ils s’appellent Orbán, Poutine, Kaczyński, Fico, Bolsonaro, Meloni, Trump, Milei ou Wilders. Déjà au pouvoir (ou l’ayant été), ou y prétendant. On peut leur adjoindre le nationaliste indien Modi, férocement antimusulman. Ils ont entre eux plus de points communs que de différences. Et partout ils font vaciller la démocratie, sans toutefois la remettre complètement en cause. Car, chez eux, on vote encore. Ils ont accédé au pouvoir par le suffrage universel, ils veulent s’y maintenir de la même façon, parfois en écrasant leurs opposants d’une propagande hostile, quand ce n’est pas en les emprisonnant, comme en Russie.

C’est pourquoi on ne parle pas à leur sujet de dictature, mais d’autocratie ou de populisme. Et c’est pourquoi la Chine, qui force leur admiration, n’est pas immédiatement leur modèle, contrairement à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

Sur la guerre en Ukraine, les gauches n’arrivent (encore) pas à s’unir
Politique 1 mars 2024

Sur la guerre en Ukraine, les gauches n’arrivent (encore) pas à s’unir

Socialistes et écologistes veulent que la France soutienne davantage militairement l’armée ukrainienne. Insoumis et communistes plaident pour la voie diplomatique. Tous n’hésitent pas à jouer l’affrontement en ce début de campagne des européennes.
Par Lucas Sarafian
Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian