Profil bas

C’est un Nicolas Sarkozy grave que les Français ont découvert lundi soir. Pas de rire carnassier, de dodelinement de la tête, pas ou peu de cette rhétorique bravache qui retourne à l’envoyeur sa question ( « Que diriez-vous, Jean-Pierre Pernaut, si je… » ). Visage lisse, expressions minimalistes, voix contenue, sans éclat, le président de la République était le douzième Français au milieu du panel que lui avait sélectionné TF 1. Même la mise en scène reflétait ce parti pris d’humilité. La jeune femme au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.