Faut-il boycotter les JO ?

Doit-on frayer avec l'inacceptable dans l'espoir de changer la donne, ou faut-il jouer la carte du bannissement protestataire ? En encourageant le public à regarder ailleurs lors des prochains Jeux olympiques chinois, le Collectif pour le boycott des JO de Pékin (Cobop) ne se pose plus la question. « L'histoire a montré que les régimes totalitaires et le CIO [Comité international olympique] n'étaient pas deux éléments incommensurables mais au contraire une unique institution : celle du spectacle sportivisé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.