« Des pressions bien masquées »

Trois ans après l’assassinat d’Anna Politkovskaïa, retour sur les conditions de travail des journalistes en Russie avec Owen Matthews, auteur de l’essai « les Enfants de Staline ».

Jean-Claude Renard  • 29 octobre 2009 abonné·es

Avec les Enfants de Staline  [^2], puisant dans les correspondances et les dossiers du NKVD (police politique chargée de la sécurité de l’État soviétique de 1934 à 1946) puis du KGB, Owen Matthews relate la destinée d’une famille (la sienne) sur trois générations, livrant ainsi une chronique du XXe siècle russe. Des purges staliniennes au chaos de la guerre froide, jusqu’à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 4 minutes