La fille de l’air et le prince charmant, conte de fées à la mode gitane

Laura et Olivier,
alias « les Sélène », présentent un superbe numéro de corde chaque soir au cirque Romanès.

Denis Sieffert  • 12 novembre 2009 abonné·es

De loin, on dirait un petit oiseau tombé du nid. Les jambes repliées sous elle, emmitouflée dans un peignoir, pâle, le regard perdu dans le lointain : elle est déjà dans son rôle, comme dans des coulisses imaginaires, concentrée à l’extrême sur les gestes précis qu’elle s’apprête à accomplir. C’est l’un des charmes du lieu : au cirque Romanès, les artistes n’échappent jamais à leur public. Ils attendent leur tour assis en lisière de piste, avec les musiciens, avec la famille, avec

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 5 minutes