Quand l’émotion entre en jeu

Sociologue, chercheur à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep), Patrick Mignon décrit les évolutions d’un phénomène lié à une histoire sociale et géographique.

Jean-Claude Renard  • 12 novembre 2009 abonné·es

Politis : Chez un supporter, quels sont les mécanismes qui agissent, consciemment ou inconsciemment ?

Patrick Mignon : Si l’on s’intéresse au football, on éprouve une intensification de l’émotion en s’identifiant à un club plus qu’à un autre. Dans l’ensemble, l’attachement passe par des circuits multiples. Quand une équipe bretonne vient jouer à Paris, on va naturellement la suivre si l’on est d’origine bretonne. Dans les années 1950,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La tribu des supporters
Temps de lecture : 5 minutes