Dossier : Pourquoi il faut un référendum

Assemblée : comme un théâtre d’ombres

Si le débat parlementaire a pu, brièvement, donner un écho à des idées peu médiatisées, il a surtout donné l’impression de valider un scénario déjà écrit.

« Staliniens ! Staliniens ! Fascistes ! » Ce mardi 7 septembre, les députés de l’UMP se déchaînent contre leurs collègues du Parti communiste et du Parti de gauche, coupables à leurs yeux d’avoir voulu déposer sur le pupitre du Premier ministre une pétition exigeant le retrait du projet gouvernemental. Expression presque incongrue de la colère populaire sous les ors de la République. En réponse, François Fillon évoque les manifestations avec la morgue habituelle du pouvoir : « Ceux qui ont choisi de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.