Assemblée : comme un théâtre d’ombres

Si le débat parlementaire a pu, brièvement, donner un écho à des idées peu médiatisées, il a surtout donné l’impression de valider un scénario déjà écrit.

Sylvain Quissol  • 16 septembre 2010 abonné·es

« Staliniens ! Staliniens ! Fascistes ! » Ce mardi 7 septembre, les députés de l’UMP se déchaînent contre leurs collègues du Parti communiste et du Parti de gauche, coupables à leurs yeux d’avoir voulu déposer sur le pupitre du Premier ministre une pétition exigeant le retrait du projet gouvernemental. Expression presque incongrue de la colère

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Pourquoi il faut un référendum
Temps de lecture : 4 minutes