Sur les rails, la libéralisation continue

Une nouvelle étape dans la libéralisation du secteur ferroviaire est en cours sous l’impulsion de la Commission européenne. Selon les syndicats, ces nouvelles directives risquent de se traduire par une dégradation des équipements et du service aux usagers.

Thierry Brun  • 10 novembre 2011 abonné·es

En a-t-on fini avec la libéralisation du système ferroviaire entamée il y a maintenant plus de dix ans ? Après un calme relatif dans la production législative, la Commission européenne a décidé de la relancer pour la « moderniser » .

Cette volonté bruxelloise explique le mouvement de grève « symbolique » lancé mardi par les principales organisations syndicales de cheminots (CGT, Unsa, CFDT et CFTC, sans SUD-Rail),

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Travail
Temps de lecture : 4 minutes