Gaz de schiste : un permis inacceptable

Dans le bassin d’Alès, une expertise donne le feu vert à un pétrolier pour une exploration profonde des couches géologiques.

Les collectifs Stop au gaz de schiste ainsi que les élus locaux du Gard et de l’Ardèche sont très remontés. Le 30 août, ils seront devant la préfecture de Nîmes 1 pour s’opposer au permis d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures accordé à la société suisse d’investissement MouvOil SA. Devant les ambiguïtés du projet du pétrolier, l’ex-ministre de l’Écologie, Delphine Batho, avait demandé, en octobre 2012, qu’une expertise étudie ses projets de travaux. La conclusion du rapport de la mission, dont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents