« Mingus », de Thomas Reichman : L’air du temps ? Freedom !

Dans *Mingus* (1966), Thomas Reichman dresse un portrait fulgurant du jazzman engagé pour les droits civiques des Noirs.

Christophe Kantcheff  • 21 novembre 2013 abonné·es

Sur un trottoir à Manhattan, avec d’autres objets d’intérieur jetés là – un matelas, un canapé… –, une contrebasse attend d’être emportée par les services de déblaiement. Cette contrebasse est celle de Charlie Mingus. Elle est filmée par Thomas Reichman, un étudiant en cinéma, en 1966, alors que

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 3 minutes