Israël isolé

Après les États-Unis et l’ONU, l’Union européenne s’est dite prête à travailler avec le nouveau gouvernement palestinien.

Politis  • 12 juin 2014
Partager :

Après les États-Unis et l’ONU (par la voix de son coordinateur spécial pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry), l’Union européenne s’est dite prête à travailler avec le nouveau gouvernement palestinien, dit de « consensus national » issu d’un accord entre le Fatah et le Hamas, qui a prêté serment le 9 juin. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, a ainsi déclaré que « la réconciliation interpalestinienne devait être soutenue, dans l’intérêt d’un futur accord de paix ». L’État hébreu apparaît donc isolé alors qu’il a suspendu les négociations de paix – et surtout relancé la colonisation avec de nouvelles constructions en Cisjordanie – en représailles à l’accord conclu entre Mahmoud Abbas et le Hamas, bien accueilli par la communauté internationale.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don