Olivier Bianchi : « Accueillir les réfugiés est un choix de valeurs »

Alors que certains maires disent ne pas pouvoir accueillir de réfugiés, d’autres, en revanche, en font une question de principe.

Ingrid Merckx  • 16 septembre 2015 abonné·es

Le 12 septembre, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a convié les maires de France à une réunion pour organiser l’accueil des réfugiés, annonçant 1 000 euros d’aide par place créée. La réaction d’Olivier Bianchi, maire socialiste de Clermont-Ferrand, un des premiers à s’être

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 3 minutes