« Implanter la Corse dans le XXIe siècle… »

De meeting en meeting, entre Corte et Bastia, les nationalistes apparaissent majoritaires au sein de la jeunesse insulaire. Reportage.

On ne saurait arriver à Corte, quatrième ville corse par son importance, qui compte aussi 60 % d’étudiants, sans avoir le regard attiré par les innombrables graffitis sur tous les murs de la ville. Inévitables sont les triangles symbolisant la forme de l’île, avec une pointe en haut à droite pour le Cap Corse, accompagnés des trois lettres « IFF », que l’on peut développer en deux versions. Plus fréquemment : « I Francesi Fora », ou « Les Français dehors ». D’autres fois, plus rarement, « I Fascisti Fora…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.