NDDL : L’État aveugle et sourd

La brutalité de l’opération de destruction sur la ZAD et le mépris affiché montrent qu’il n’a été tenu aucun compte des propositions avancées par les habitants.

La force et l’ordre. Le leitmotiv macronien, proche de la méthode Coué, s’est concrétisé par l’opération militaire détruisant 29 lieux collectifs de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Une quarantaine était visés au début de l’opération. Les images des tas de douilles de grenades lacrymos et le nombre de blessés, chez les gendarmes et chez les zadistes (1), ont montré que les grands moyens ont été employés. Les mots d’Emmanuel Macron prononcés lors de son grand oral face à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin,…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents