La justice suspend la vente du centre d’appels Free de Colombes

La cession du centre d’appels Mobipel est annulée jusqu’au 21 septembre, en raison du manque de dialogue en amont avec les salariés.

Quentin Bleuzen  • 29 mai 2018
Partager :
La justice suspend la vente du centre d’appels Free de Colombes
© photo : HOUIN / BSIP

A vec tout ce qu’a sorti la défense, on est content du verdict », commente Anousone Um au téléphone. Le délégué syndical SUD-Télécom vient d’apprendre que le projet de cession de son centre d’appels Free est suspendu par la justice. Le centre Mobipel de Colombes doit être vendu à Comdata, un partenaire et peut-être futur sous-traitant de Free en France. Une première pour l’entreprise de Xavier Niel qui se vantait jusqu’ici d’employer directement ses salariés.

Les responsables du personnel de ce centre, théâtre de licenciements massifs depuis 2014, voient dans cette vente l’ultime sanction de la direction. Ils ont déposé deux recours devant la justice pour stopper la cession. L’un sur le fond du projet qui doit être débattu le 21 septembre 2018, et un autre en référé (procédure d’urgence) pour suspendre le projet jusqu’à cette date.

Nous avons assisté au procès en référé le 16 mai. À sa suite, la juge a affirmé le 28 mai la nécessité de faire cesser la vente, comme le demandent les représentants du personnel. C’est l’absence de consultation sur les orientations stratégiques pour l’année 2018 qui motive sa décision. Celles-ci doivent être présentées par la direction aux représentants du personnel, elles définissent le futur de l’activité et de l’organisation du travail.

D’après l’ordonnance des référés, ces orientations stratégiques auraient dû être débattues avant l’étude du projet de cession en mars 2018. « Le refus [de la direction de Mobipel] d’organiser cette consultation constitue un trouble manifestement illicite qu’il appartient au juge des référés de faire cesser », indique le tribunal de grande instance de Nanterre. Le projet de cession pourra néanmoins reprendre une fois ces démarches entreprises.

La justice condamne aussi Mobipel et MCRA (l’entreprise en charge du management des centres d’appels Free) à verser 2 500 euros « au comité d’entreprise de la société et syndicats SUD, CGT et CFDT », pour les frais de séance.

À lire aussi >> Tous nos articles sur Free

Police / Justice Économie
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

À Sainte-Soline et ailleurs, les traumatismes oubliés des journalistes
Témoignages 25 mars 2024

À Sainte-Soline et ailleurs, les traumatismes oubliés des journalistes

« Certaines images me hantent » : la phrase revient dans la bouche de nombreux journalistes. Face à la violence vue ou vécue sur le terrain, comme celle subie à Sainte-Soline, les traumatismes s’installent, comme pour les autres acteurs des luttes. S’y ajoute parfois la culpabilité. Une vingtaine de consoeurs et confrères témoignent.
Par Maxime Sirvins
Un policier condamné pour viols en cavale
Police 11 mars 2024

Un policier condamné pour viols en cavale

C’est une nouvelle qui fait grincer des dents à la préfecture de police de Paris : un policier, interpellé dans l’Essonne pour des faits de violences conjugales en fin de semaine dernière, aurait pris les voiles. Il avait déjà été condamné à 10 ans de réclusion.
Par Maxime Sirvins
Affaire Geneviève Legay : le commissaire écope de six mois de prison avec sursis
Justice 8 mars 2024

Affaire Geneviève Legay : le commissaire écope de six mois de prison avec sursis

Le tribunal correctionnel de Lyon a rendu son verdict ce vendredi 8 mars dans l’affaire de la charge policière ayant gravement blessé la retraitée et militante d’Attac, en 2019. Le commissaire Souchi, condamné, fait appel.
Par Oriane Mollaret
« Marc Fesneau ne change pas du tout le cap »
Entretien 21 février 2024 abonné·es

« Marc Fesneau ne change pas du tout le cap »

Manon Meunier, ingénieure agronome et députée insoumise de Haute-Vienne, estime que le gouvernement n’est pas à la hauteur de la crise du monde paysan. Et appelle à un changement de modèle agricole.
Par Lucas Sarafian