Nouveau REV pour l’écologie

Le Rassemblement des écologistes pour le vivant (REV) tenait samedi sa première réunion publique autour de la figure médiatique d’Aymeric Caron. Un parti qui se positionne en dépassement d’EELV.

Les organisateurs attendaient 200 personnes, ils ont dû trouver en urgence une salle deux fois plus vaste qu’initialement prévu, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Et c’était encore juste, samedi 12 mai, pour accueillir les quelque 430 participants à la première réunion du Rassemblement des écologistes pour le vivant (REV) : une partie du public est restée debout, « et nous avons dû refuser des inscriptions », indique le juriste Benjamin Joyeux, cofondateur. « Nous n’avons rien préparé », exagère un…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’État »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents