Dossier : Multinationales : La fin de l’impunité ?

Textile : les forçats de la mode jetable

Malgré les 1 138 morts du Rana Plaza en 2013, les grandes marques perpétuent un système qui pousse les fabricants sous-traitants à mépriser les droits et la sécurité du personnel des usines.

Le 24 avril 2013, dans la banlieue de Dacca, au Bangladesh, le Rana Plaza s’effondre. L’immeuble de huit étages abrite alors six ateliers de fabrication au service de grandes marques occidentales de l’habillement, parmi lesquelles Primark, Camaïeu, Benetton, Mango. Il emporte avec lui 1 138 ouvrières et ouvriers ; 2 000 autres sont blessés. Il s’agit de la pire catastrophe de l’histoire industrielle du pays, où elles sont pourtant fréquentes. La cause de l’effondrement ? Un bâtiment vétuste et une…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents