Élections au Brésil : battre Bolsonaro

Début octobre, le Brésil vote et verra s’affronter l’ex-président Lula, revenu de son enfer judiciaire, au sortant d’extrême droite Jair Bolsonaro. À l’occasion de ce scrutin crucial, Politis publie une série d’articles et de reportages, à retrouver tout au long des prochaines semaines.

Patrick Piro  • 12 septembre 2022
Partager :
Élections au Brésil : battre Bolsonaro
© Rose Cipriano (à gauche) vise un poste de députée et soutient Marcelo Freixo (à droite), qui brigue le poste de gouverneur de l’État de Rio. (Photo : PATRICK PIRO.)

Le Brésil retient son souffle. L’arène des élections générales – le premier tour est programmé pour le 2 octobre – est d’une composition biblique. D’un côté, le président Bolsonaro, néolibéral d’extrême droite, haineux, fossoyeur du droit du travail et de la forêt tropicale, et d’une partie des 700 000 personnes mortes du covid au Brésil, victimes d’un négationniste sanitaire. Criminel.

De l’autre, l’ex-président Lula, revenu de son enfer judiciaire après avoir été lavé des accusations de corruption qui l’avaient conduit en prison en 2018, et empêché de se présenter à la présidentielle. Lula, le champion d’un peuple de gauche qui vomit l’idée de vivre quatre ans de plus en Bolsonarie. Lula, donné en tête devant le président sortant d’environ 10 points dans les sondages. Les autres candidat·es étant cantonné·es au rôle de figurant·es.

À scrutin exceptionnel, dispositif exceptionnel

Ce scrutin s’annonce le plus crucial que le pays ait connu, comme s’accordent à le qualifier les analyses de gauche : démocratie contre barbarie – vie contre mort, vont jusqu’à dire certains. À moment exceptionnel, dispositif exceptionnel : Politis va ainsi publier une série de reportages et d’articles lors des prochaines semaines pour comprendre ce qui est en jeu dans ce Brésil qui nous parle tant.

Nous démarrons ce cycle de publications ce mardi 13 septembre, avec le premier article d’un triptyque. Son premier volet est consacré au contexte politique : alors que Lula est en campagne, des centaines de femmes noires revendiquent leur place en politique. Un deuxième volet sera consacré au retour du fléau de la faim au Brésil. Enfin, le dernier pan de notre triptyque s’intéressera au défi écologique relevé par celles et ceux qui ont le plus intériorisé ce combat : les peuples autochtones en lutte pour leurs droits.

Premier volet : le contexte politique

Monde
Publié dans le dossier
Battre Bolsonaro
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle
Reportage 28 février 2024 abonné·es

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle

Face à la purge menée par l’actuel gouvernement pro-russe, les artistes et les responsables d’institutions culturelles se rebiffent. Ils dénoncent une mainmise du Kremlin sur le pays, qui a redoublé depuis le début de la guerre totale en Ukraine, et luttent contre le retour de l’influence russe.
Par Audrey Lebel
En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens
Allemagne 26 février 2024

En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens

Une association étudiante de l’université de Bayreuth, en Bavière, est attaquée en justice après avoir organisé un colloque en faveur d’une paix juste et durable au Proche-Orient entre les peuples palestinien et israélien.
Par Denis Sieffert
Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny s’impose
Reportage 23 février 2024

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny s’impose

Un rassemblement en hommage à Navalny s’est tenu le 22 février à Paris. Politis s’y est rendu pour comprendre comment les Russes en exil voient désormais la lutte contre le régime de Poutine.
Par Pauline Migevant
« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro