Renouer avec la fonction sociale de l’agriculture

Le modèle productiviste n’a pas tenu sa promesse de nourrir tout le monde en abondance. L’agroécologie, en revanche, est riche de méthodes qui permettraient aux citoyens de se réapproprier leur alimentation et aux paysans de vivre dignement.

Vanina Delmas  • 23 novembre 2023 abonné·es
Renouer avec la fonction sociale de l’agriculture
Les Amap (ici à Campbon, dans l’Ouest de la France) font partie de ces altermatives qui doivent se démocratiser.
© LOIC VENANCE / AFP

Que mangerons-nous en 2050 ? La population française dans son ensemble aura-t-elle accès à une alimentation saine et respectueuse de l’environnement ? Les promesses du modèle agricole productiviste de nourrir le monde seront-elles tenues ? Autant de questions qui se posent légitimement alors que les files d’attente ne cessent de s’allonger devant les points de distribution des associations.

Dans son étude Profils, le réseau des Banques alimentaires révèle avoir accompagné 2,4 millions de personnes fin 2022, soit trois fois plus qu’il y a dix ans, lors de sa première analyse. Les profils des personnes aidées se diversifient : plus de 80 % des bénéficiaires sont sans emploi (chômeur, retraité, en maladie longue durée, parent au foyer, etc.), mais les « travailleurs pauvres » sont de plus en plus nombreux (17 % ont un emploi, dont 60 % en CDI et 66 % à temps partiel). En parallèle, le gouvernement multiplie les annonces et les plans d’urgence, comme le plan « Mieux manger pour tous » et le fonds pour une aide alimentaire durable de 60 millions d’euros débloqué par Élisabeth Borne pour 2023 afin de « renforcer la qualité de l’aide alimentaire en finançant des achats de fruits et légumes et de produits

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

« Le discours sur la sexualité des jeunes se résume à une forme de panique morale et sanitaire »
Entretien 28 février 2024 abonné·es

« Le discours sur la sexualité des jeunes se résume à une forme de panique morale et sanitaire »

Dans son livre Les Choses sérieuses, la sociologue Isabelle Clair enquête sur les amours adolescentes et examine la manière dont filles et garçons entrent en relation.
Par Hugo Boursier
Violences sexuelles : dans les lycées, la grande omerta
Enquête 28 février 2024 abonné·es

Violences sexuelles : dans les lycées, la grande omerta

Si les politiques publiques contre le harcèlement scolaire ont été renforcées, celles contre les agressions entre élèves demeurent confidentielles. Elles laissent les personnels dépourvus de cadre et les victimes souvent seules face à leur traumatisme.
Par Pierre Jequier-Zalc
Dans l’Hérault, un SNU sauce gospel et tir au pistolet
SNU 27 février 2024

Dans l’Hérault, un SNU sauce gospel et tir au pistolet

Dans une publication sur X (ex-Twitter) de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Hérault, rapidement supprimée, des jeunes volontaires du SNU célébraient leur fin de séjour de cohésion par une chorégraphie au son d’un gospel. L’an dernier, dans ce centre, un intervenant extérieur a appris à des jeunes à tirer au pistolet.
Par Hugo Boursier
À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier