blog /

Publié le 14 mars 2010

Jean Ferrat

L'hommage du vice à la vertu

Illustration - Jean Ferrat

Mes voisins de palier et amis rendent ici à Jean Ferrat l’hommage qui lui revient, et auquel je m’associe sans réticence aucune.

Le poète et chanteur qui vient de nous quitter était, d’abord, un type bien.

Que dire de plus ?

Si, ceci : les hommages qui déferlent sur les ondes depuis hier soir sont ceux du vice à la vertu.

Je veux dire que tout ce qui fait le pain quotidien de nos médias : la révérence devant les puissants, l ‘hymne à une modernité mercantile, la ringardisation de l’engagement militant, la célébration de l’argent et de la gloriole, le mépris des petites gens attachés à la vie simple dans leur campagne comme Jean l’était à ses montagnes ardéchoises … Toute cette ordinaire pourriture, cette bouffissure médiatique si satisfaite d’elle-même et qui n’en finit pas de se donner à contempler s’incline, pour un jour, devant un type bien.

Et ça me fait sourire.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents