blog /

Publié le 30 avril 2013

Madame Aminata Traoré …

… restez chez vous svp !

Il semble donc qu’Aminata Traoré soit désormais persona non grata en Europe et qu’on lui refuse le renouvellement de son "visa Schengen" de quatre ans, arrivé à expiration.

Il semble que ce refus soit dû à une demande expresse du gouvernement français auprès de ses partenaires européens.

Il semble que Paris fait ainsi payer à Aminata Traoré son opposition affichée à l’intervention française au Mali 1, opposition qu’Aminata Traoré justifie comme étant à ses yeux une vulgaire manifestation du néo-colonialisme français.

Aminata Traoré, pour ceux qui l’ignoreraient, est une personnalité africaine de tout premier plan.
Illustration - Madame Aminata Traoré …
Docteur en psychologie sociale, ancienne enseignante d’ethnosociologie à l’université d’Abidjan, ancienne ministre malienne de la culture , écrivaine auteur de nombreux ouvrages politiques 2, cette militante pour les droits de l’homme, l’émancipation des femmes, la liberté et la dignité du continent africain, est une des plus grandes figures du mouvement altermondialiste, bien connue de ceux qui fréquentent les forums sociaux mondiaux 3.

Excusez du peu.

A 67 ans, cette grande dame a eu maintes occasions de rencontrer, de débats en tribunes, de colloques en réunions de travail, des hommes et des femmes politiques qui s’affirment de gauche et appartiennent à, ou sont dans la mouvance, ou soutiennent, l’actuel gouvernement de la France qui aujourd’hui l’ostracise, comme elle l’explique dans un entretien au site africain cameroonvoice , et dont vous trouverez la transcription ici, sur celui d’Investig’action.

Depuis que les présidents et gouvernements français successifs enterrent en grande pompes la Françafrique ; depuis que le dernier en date et actuellement en fonction de nos chefs d’Etat affirmait lors du dernier sommet de la francophonie que « le temps de la Françafrique est révolu »  : chacun peut ainsi constater qu’elle se porte à merveille, merci pour elle.

L’intervention au Mali ? Rien à voir avec le maintien de notre influence et la défense de nos intérêts économiques, voyons !

Il faut bien — ne faut-il pas ? —, comme nous l'ont appris les Bush père et fils, «combattre le terrorisme.»


  1. Voir l'article de Patrick Piro du 1er avril 

  2. dont une Lettre au président des Français à propos de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique en général (Fayard 2005) ou L’Afrique humiliée (Fayard 2008) 

  3. Elle est notamment l’une des organisatrices de celui de Bamako en 2006 


PS- Commentaires modérés.Veuillez sourcer vos interventions.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents