Les diamants de la guerre

À l'occasion de la sortie du film Blood Diamond , soutenu par Amnesty International France (), l'organisation de défense des droits humains rappelle qu'aujourd'hui encore « le commerce du diamant n'est pas toujours aussi reluisant que le produit lui-même » . Monnaie d'échange pour l'achat illégal d'armes dans certains pays africains, « les diamants de la guerre ont permis aux groupes rebelles d'entretenir des conflits aux conséquences humaines désastreuses » . En 2000, un rapport d'experts des Nations…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents