La gauche heureuse

Denis Sieffert  • 7 juin 2007 abonné·es

La défaite de la gauche à la présidentielle aura au moins fait un heureux. Cet homme comblé, c'est Jacques Julliard. Le chroniqueur du Nouvel Observateur jubile. Jamais la gauche n'a été aussi bas, mais il ne trouve là que motifs à se réjouir. Les législatives nous promettent non plus une défaite mais une débâcle, et il trépigne d'enthousiasme. Une droite dure accapare

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 4 minutes